Les partenaires humanitaires informés de la situation des inondations dans le pays

Les partenaires humanitaires informés de la situation des inondations dans le pays

La ministre des Affaires sociales, de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Irène Marie-Cécile Mboukou-Kimbatsa, a fait une communication sur la situation des inondations dans le pays, ce 3 janvier à Brazzaville. Celle-ci a reçu un écho favorable des partenaires humanitaires du Congo, sur l’aide humanitaire à apporter aux victimes des inondations.
Aux partenaires, pour la plupart les agences du système des Nations unies et des ambassades de différents pays, la ministre Irène Marie-Cécile Mboukou-Kimbatsa a énuméré les besoins dans le cadre d’une réponse humanitaire d’urgence en faveur des victimes des inondations dans les départements de la Likouala, de la Sangha, de la Cuvette, des Plateaux, de Brazzaville, de Pointe-Noire, du Niari et du Kouilou.
La ministre a indiqué :« qu’il faut de la logistique pour acheminer l’aide humanitaire sur le fleuve et ses affluents, sur la route ; il faut de l’alimentaire, des médicaments, du matériel de construction, des fournitures scolaires. » Elle a en outre précisé que le gouvernement a déjà débloqué une enveloppe de deux milliards FCFA pour une réponse urgente aux désastre causé les inondations.


Les partenaires ont promis de s’impliquer selon les modalités liées à leur fonctionnement sur les délais de décaissement des fonds. Les agences du système des Nations unies, par exemple, sont dans une période de transition entre la fin de l’exercice budgétaire précédent et le début du prochain. « Face à l’urgence, nous allons tenter l’impossible », a indiqué Lucien Manga, représentant de l’Organisation mondiale de la santé. Les ambassades des Etats Unis et de la Russie ainsi que la Délégation de l’Union Européenne ont promis chacune de son côté de se référer à leurs structures en charge des affaires humanitaires pour appuyer le gouvernement dans sa réponse d’urgence aux inondations.


Les données provisoires évoquées par la ministre Irène Marie-Cécile Mboukou-Kimbatsa à cette occasion font état de dix-sept morts, notamment dans les départements de la Likouala et de la Cuvette, six disparus, 61842 ménages touchés, 346 000 hectares de terre inondées, 361 villages, 36 quartiers des principales agglomérations inondés. Il y a aussi la population de certaines localités qui longent le fleuve Congo qui a trouvé refuge du côté de la République démocratique du Congo… « Ces chiffres ne prennent pas en compte Brazzaville et une partie de Pointe-Noire », a précisé la ministre des Affaires sociales, de la solidarité et de l’Action humanitaire. Les chiffres évoqués ci-dessus sont susceptibles d’évoluer en raison de l’augmentation des eaux dans certaines parties du pays, notamment dans les départements déjà touchés par le sinistre.

No Comments

Post A Comment